top of page

Éducation de la petite enfance dans le canton de Zurich: Alliance Enfance prend position

C’est durant les premières années de vie d’un enfant que sont posées les bases de son épanouissement et de sa réussite scolaire. Raison pour laquelle la Direction de l’enseignement du Canton de Zurich veut promouvoir l’accueil et l’éducation des enfants d’âge préscolaire, afin d’offrir à chacun d’eux la possibilité de se développer pleinement à ce moment clé de l’existence. La loi sur l’aide à l’enfance et à la jeunesse (Kinder- und Jugendhilfegesetz, KJHG) devrait être révisée en conséquence.


Photo : Kelly Sikkema | unsplash.com

C’est durant les premières années de vie d’un enfant que sont posées les bases de son épanouissement et de sa réussite scolaire. Raison pour laquelle la Direction de l’enseignement du Canton de Zurich veut promouvoir l’accueil et l’éducation des enfants d’âge préscolaire, afin d’offrir à chacun d’eux la possibilité de se développer pleinement à ce moment clé de l’existence. La loi sur l’aide à l’enfance et à la jeunesse (Kinder- und Jugendhilfegesetz, KJHG) devrait être révisée en conséquence.


Alléger la charge parentale, promouvoir la qualité à tous les niveaux, améliorer l’accès et encourage le travail en réseau

Alliance Enfance se félicite que le projet de révision de la KJHG ancre plus fermement l’accueil et l’éducation dans la législation cantonale. Que les pouvoirs publics contribuent davantage au financement de l’offre est également une bonne nouvelle. Cette participation compléterait de manière judicieuse les dispositions prises au niveau fédéral en réponse à l’initiative parlementaire 21.403 de la CSEC-N «Remplacer le financement de départ par une solution adaptée aux réalités actuelles»: le canton joue ainsi pleinement son rôle comme le prévoit l’initiative, dont la mise en œuvre attache une grande importance au principe de subsidiarité. Il faut saluer la possibilité de faire varier les tarifs en fonction du revenu parental et l’accès aux places subventionnées non soumis à une indication particulière, p. ex. la compatibilité. Ces deux dispositions améliorent l’égalité des chances.


Alliance Enfance déplore en revanche que le projet de loi n’accorde pas suffisamment de place à la qualité des offres, à l’innovation, à une politique globale de la petite enfance et à un accès équitable pour les enfants en situation de handicap. Alliance Enfance incite à associer davantage les acteurs locaux et régionaux dans la politique de la petite enfance et à envisager la mise en place d’un réseau centré sur les familles.


Pour en savoir plus, se reporter à la prise de position détaillée (en allemand).


Informations complémentaires


Kommentare


bottom of page