top of page

Retour sur la conférence « Réseautage dans la petite enfance en Suisse »

L’Office fédéral de la santé publique et Alliance Enfance ont coorganisé le 28 mars 2022 une conférence intitulée « Réseautage dans la petite enfance en Suisse ». À travers des exposés et un Word Café, les participant·e·s ont réfléchi aux possibilités de développement des structures interprofessionnelles dans les cantons, les villes et les communes.

Photo : Miriam Flury, Alliance Enfance

Le fait d’entrer dans la vie en bonne santé constitue une condition préalable essentielle à une vie d’adulte saine. La Confédération, les cantons ainsi que toutes les institutions chargées de la formation, de l’accueil et de l’éducation d’enfants et d’adolescents devraient tirer à la même corde. Il convient de développer des mesures concrètes de manière coordonnée et conjointe afin d’exploiter les possibilités qui n’ont, jusqu’à présent, pas été utilisées pendant la grossesse et durant la petite enfance.


Le réseautage dans la petite enfance, levier essentiel pour renforcer l’autonomie des familles

La conférence proposait aux participant·e·s, au nombre d’une centaine, une introduction au concept de réseautage dans la petite enfance présentée par le professeur Martin Hafen de la Haute École de Lucerne – Travail social, auteur avec la Prof. Claudia Meier Magistretti de l’étude préliminaire de la Haute école spécialisée de Lucerne (HSLU) commandée par l’OFSP sur le réseautage dans la petite enfance. Les analyses menées dans toute Suisse et précisées dans le cadre de plusieurs ateliers régionaux montrent que ces réseaux se constituent à partir des structures existantes et devraient toujours viser l’autonomie des familles.


« L’enjeu, c’est un soutien aux familles fondé sur la confiance et axé sur les ressources, très loin de la protection des mineurs. »

- Prof. Martin Hafen, Haute École de Lucerne – Travail social


Le réseautage dans la petite enfance dans les cantons et les villes

À travers quatre exemples pratiques, les participant·e·s ont eu un aperçu de la manière dont se constituent des réseaux interprofessionnels dans les cantons d’Uri, de Bâle-Ville et de Nidwald, ainsi que dans la ville d’Aarau. Les intervenant·e·s ont mis l’accent sur les obstacles et des facteurs de succès propres aux différents contextes.


« La honte empêche trop souvent les familles de solliciter les offres d’accompagnement. »

- Bruno Scheiber, service de prévention et de promotion de la santé du canton d’Uri


« Dans un petit canton comme Bâle-Ville, il est plus facile de bâtir des réseaux. »

- Noortje Vriends, directrice du centre pour l’encouragement précoce dans la petite enfance, canton de Bâle-Ville


« Il ne suffit pas de réunir les acteurs, il faut aussi qu’ils travaillent ensemble. »

- Mina Najdl, responsable de projet Petite Enfance, ville d’Aarau


« Nous n’avons pas à dire aux parents ce qu’ils doivent faire. Nous devons arriver à ce qu’ils considèrent que nous pouvons leur être utiles. »

- Martina Durrer Gabriel, direction de la santé et des affaires sociales, responsable du projet GUSTAF Liem Gander, cheffe d’équipe MVB, membre du groupe de projet GUSTAF, canton de Nidwald


De quoi les acteurs ont-ils besoin dans les cantons, les villes et les communes ?

Un World Café a été organisé dans l’après-midi pour sonder les besoins des décideurs et décideuses des cantons, villes et communes ainsi que des praticien·ne·s de la petite enfance en matière de soutien et de travail de fonds de l’OFSP.


Lors de deux séries de discussion, les participant·e·s répartis en neuf groupes ont développé leurs idées et leurs visions du « réseautage centré sur la famille » dans leur région, imaginé les mesures de soutien possibles et formulé leurs attentes vis-à-vis de l’OFSP et d’autres acteurs comme la Confédération, les cantons et les communes.


Les discussions ont notamment porté sur la nécessité de proposer aux familles différentes manières d’entrer en contact avec le dispositif afin que chacune d’elles puisse recevoir l’aide dont elle a besoin. Les groupes ont également abordé l’accompagnement scientifique du processus de mise en réseau, la création de bases légales dans les cantons et le discours social et politique sur le réseautage dans la petite enfance.


Les résultats de la conférence vont être intégrés aux travaux que l’OFSP poursuit dans le domaine de la petite enfance. Ils seront repris lors d’un webinaire de Primokiz et un congrès sur le thème de la détection et de l’intervention précoces (également en coopération avec Alliance Enfance). L’OFSP et Alliance Enfance informeront en temps voulu les participant·e·s à la conférence et les personnes intéressées.


Informations complémentaires

Commentaires


bottom of page