top of page

Nouvelles des régions : accueil de l’enfance et intégration 2/2024

Beaucoup de choses bougent en ce moment dans les cantons, les communes et les villes de Suisse, que cela concerne l’accueil des enfants, les écoles à horaire continu, l’encouragement précoce ou l’intégration. Nous vous présentons ici une sélection succincte des évolutions notables survenues en février et mars 2024.


Photo : pixabay.com

Canton de Genève : les places se font rares dans les structures d’accueil

Le canton de Genève (comme d’autres cantons de Suisse romande) souffre d’une pénurie aiguë de places d’accueil. Les listes d’attente n’en finissent pas de s’allonger depuis des années. Dans un entretien sur la RTS (28.02.2024), Dominique Golay, professeur-assistant à l’HETSL Lausanne, énonce trois facteurs d’explication: la participation élevée des femmes au marché du travail, la hausse du coût de la vie et, surtout en ville de Genève, la forte densité de population dans certains quartiers. Christina Kitsos, directrice du Département des affaires sociales de la ville de Genève, mentionne également la pénurie de personnel qualifié dans le domaine de l’accueil et de l’éducation de la petite enfance. Raison pour laquelle Genève municipalise son offre d’accueil et revalorise le niveau des salaires. La ville escompte que la profession gagnera ainsi en attractivité.


Canton de Genève : l’UDC et le PLR veulent rehausser le taux d’encadrement

L’UDC genevoise a déposé un projet de loi soutenu par le PLR pour rehausser le taux d’encadrement. Elle souhaite que chaque professionnel∙le de l’accueil ait la responsabilité d’un plus grand nombre d’enfants. Le personnel s’oppose à cette proposition qui nuirait à la qualité de l’accueil et à l’attractivité de la profession (voir 20 minutes, 26.02.2024).

 

Canton de Schwyz : élaboration d’une stratégie pour l’encouragement précoce

Après sa Stratégie éducative 2032, le canton de Schwyz s’attelle à une stratégie pour l’encouragement précoce. Ses départements de l’éducation, de l’intérieur et de l’économie veulent y travailler conjointement et développer un concept pour la petite enfance. Une consultation va démarrer en avril 2024 auprès d’expert∙es de l’éducation de la petite enfance, du soutien aux familles, de la santé, du développement et de l’intégration. Les titulaires de l’autorité parentale seront également associés au processus (voir la Medienmitteilung Bildungsdepartement Kanton Schwyz [non traduite], 11.03.2024).

 

Canton de Soleure : des chèques-accueil pour renforcer le secteur de l’accueil extrafamilial

Le Conseil d’État du canton de Soleure souhaite instaurer d’ici 2025 un nouveau modèle de chèques-accueil dans le secteur de l’accueil extrafamilial. Une modification de la loi sur les services sociaux doit permettre de soulager les familles, de promouvoir l’égalité des chances, de lutter contre la pénurie de personnel qualifié et d’augmenter l’attrait économique du canton. La révision partielle de la loi sur les services sociaux est en consultation jusqu’au 12 juin 2024 (voir la Medienmitteilung Kanton Solothurn [non traduite], 13.03.2024).

 

Canton de Thurgovie : une nouvelle loi sur l’enfance, la jeunesse et la famille

Le Conseil d’État thurgovien envisage d’harmoniser les structures d’encouragement précoce dans le canton par une modification de la loi en matière d’accueil extrafamilial et parascolaire. La couverture des besoins doit être partout garantie et encouragée via des chèques-accueil (voir la Medienmitteilung Kanton Thurgau [non traduite], 01.12.2023). Une consultation sur la révision de la loi a été menée de décembre 2023 à mars 2024. Kibesuisse a fait connaître sa position [document en allemand] et réclame des investissements supplémentaires dans la qualité.

 

Canton d’Uri : une loi sur l’accueil de l’enfance en préparation

Depuis l’adoption de sa nouvelle loi sur l’éducation en 2022, le canton d’Uri peut développer son offre d’accueil parascolaire. Une lacune subsiste cependant dans la législation en matière de financement des structures d’accueil de la petite enfance et d’autres offres d’accueil extrafamilial. Christine Arnold, directrice de la santé, des affaires sociales et de l’environnement, confirme à la Urner Zeitung que son département travaille à une loi sur l’accueil de l’enfance. Un projet doit être présenté d’ici fin mai 2024 et pourrait être soumis au peuple uranais en 2025 (Urner Zeitung, 20.02.2024).


Canton du Valais : le personnel d’accueil majoritairement pour une CCT

Après les cantons de Vaud (voir actualité du 01.02.2024) et de Genève, le Valais se dirige lui aussi vers une convention collective de travail pour les employé∙es dans le secteur de l’accueil de l’enfance. Près de 55 % du personnel des structures d’accueil et des institutions parascolaires ont signé une pétition en ce sens (voir Le Nouvelliste, 28.02.2024 et un reportage de la RTS, 29.02.2024). Il s’agit de réduire les grandes disparités salariales (en comparaison avec d’autres cantons, mais aussi à l’intérieur du canton) et d’agir contre la pénurie de personnel qualifié. Une enquête analogue est en cours auprès du personnel d’accueil dans le canton de Fribourg.


Commune de Flawil (SG) : le bureau de l’intégration et de l’encouragement précoce va poursuivre sa mission

Sur la base d’une évaluation, la municipalité de la commune de Flawil a décidé de reconduire le bureau de l’intégration et de l’encouragement précoce. L’évaluation atteste du travail de qualité effectué par le bureau, en particulier en tant que guichet centralisant les différentes offres présentes sur la commune. Les ressources demeurent cependant faibles et une amélioration serait souhaitable à cet égard (voir site Internet de la commune et Nau.ch, 11.03.2024).

Comments


bottom of page