top of page

Baromètre suisse des familles 2023: ce qui préoccupe les familles en Suisse

Bien que les Suisses soient actuellement très satisfaits de leur propre vie de famille, une majorité des familles craint une détérioration de sa situation ces prochaines années. C’est ce que montrent les résultats de baromètre des familles publié pour la première fois au printemps 2023.

Photo: Klara Kulikova I Unsplash

Le baromètre suisse des familles est une initiative de Pax et Pro Familia Suisse. Cet instrument doit refléter périodiquement la réalité des familles en Suisse et enregistrer son évolution de façon systématique. La première édition vient d’être publiée en ce printemps 2023. Plus de 2000 familles ont été interrogées dans toutes les régions de Suisse sur des thèmes qui les concernent.


Les résultats montrent que les questions financières ont un fort impact sur la vie de famille. Les sujets qui préoccupent le plus les familles en ce moment sont les primes de caisse maladie, la santé et les coûts du logement, suivis par la scolarisation, la politique éducative et l’inflation. Quatre ménages sur dix disposent d’un revenu tout juste suffisant pour couvrir les besoins des membres de la famille. En matière de prévoyance et de risques tels que l’invalidité et le chômage, seule une minorité se sent financièrement à l’abri.


Dans l’ensemble, les familles interrogées émettent un avis positif sur les possibilités de concilier l’activité professionnelle et de la vie familiale. Près de deux tiers des familles en Suisse sont satisfaites de la situation actuelle et des mesures prises à cet effet par les employeurs. Deux tiers des familles pensent également que les congés maternité et paternité devraient durer plus longtemps.


Les familles souhaitent que la politique familiale se concentre sur les mesures qui peuvent améliorer leur situation financière. Elles pensent que la politique familiale doit viser en premier lieu à faire baisser les coûts de l’assurance maladie (41 % des familles interrogées), à soutenir financièrement les familles (37 %) et à améliorer les possibilités de concilier activité professionnelle et vie familiale (31 %). D’autres questions politiques importantes à leurs yeux sont l’imposition des familles (21 %), les possibilités de garde des enfants (17 %), le congé maternité/paternité/parental (13 %) et les offres d’éducation et d’occupation pour les enfants (12 %).


Informations complémentaires



Comentarios


bottom of page