L’alcool consommé durant la grossesse cause chaque année 1'700 cas de handicap

Le handicap le plus courant qui touche les personnes dès leur naissance est causé par l’exposition à l’alcool durant la vie intra utérine. Les troubles du spectre de l’alcoolisation fœtale TSAF altèrent souvent lourdement la vie des personnes concernées. Sur son site web, la fondation Addiction Suisse offre des informations pour les médecins et autres professionnels-les.

schwangere Frau hält ein Weinglaus in der Hand vor ihrem Babybauch
Photo: daniiD / Adobe Stock

En Europe, entre 1 et 4% de tous les nouveaux-nés sont concernés par les TSAF (troubles de l’alcoolisation fœtale). En Suisse, les problèmes du fœtus liés à l’exposition à l’alcool pendant la grossesse représentent le handicap de naissance le plus fréquent. Statistiquement, au moins 1'700 enfants sont concernés chaque année. Parmi eux, 170 à 400 enfants présentent une forme grave de syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF).


L’exposition prénatale à l’alcool est liée à de nombreux risques. Il est souvent difficile de diagnostiquer un TSAF. Parmi les conséquences possibles, on peut mentionner les problèmes de mémorisation et d’apprentissage, les problèmes psychomoteurs et les déficits du langage.


La vie des personnes concernées et souvent entravée. Sur son site web, la fondation Addiction Suisse propose des informations, des conseils et des lignes directrices au sujet des TSAF à l’attention des médecins et d’autres professionnels-les. Les informations couvrent plusieurs classes d’âge du nourrisson jusqu’à l’âge adulte.


Plus d’informations

Informations sur les TSAF