top of page

Rapport statistique 2021 : les familles en Suisse

Dans 29% des 3.8 millions de ménages privés que compte la Suisse vivent des enfants de moins de 25 ans. Parmi les ménages familiaux avec enfants, 13% sont des ménages monoparentaux. Environ 49% des enfants de moins de 25 ans vivent dans un ménage qui n’est pas issu de la migration. Les ménages monoparentaux, ainsi que les ménages de couples avec trois enfants ou plus, sont ceux qui connaissent le niveau de vie le plus bas.


Familie
Photo: Juliane Liebermann / unsplash

Conciliation entre vie familiale et vie professionnelle

On constate, tout particulièrement dans les ménages de couples avec des enfants en bas âge, que la répartition de l’activité professionnelle entre les parents ne correspond souvent pas à la répartition souhaitée. En effet, bien que 46% des personnes souhaiteraient que les deux parents puissent travailler à temps partiel, seuls 10% des ménages de couples avec enfants de moins de 4 ans connaissent une telle situation dans les faits.


Accueil extrafamilial des enfants

En Suisse, environ 71% des enfants entre 0 et 3 ans bénéficient d’une prise en charge extrafamiliale. 34% des moins de 4 ans sont pris en charge dans des structures institutionnelles d’accueil extrafamilial comme des crèches, tandis qu’environ 40% des enfants de moins de 4 ans sont pris en charge à un rythme hebdomadaire par leurs grands-parents, en partie en combinaison avec d’autres formes d’accueil. Les facteurs qui ont une influence sur l’utilisation des offres d’accueil extrafamilial sont notamment la composition du ménage, l’activité professionnelle des parents et leur origine. Les parents seuls sont plus nombreux à recourir aux solutions d’accueil externe des enfants. La tendance à utiliser les offres d’accueil extrafamilial est plus forte chez les familles originaires d’Europe du nord ou de l’ouest que chez les familles d’Europe du sud ou des autres origines.


Niveau de vie et bien-être

Les éléments qui déterminent le niveau de vie sont le nombre de personnes actives professionnellement, le nombre d’enfants, l’âge de l’enfant le plus jeune et le niveau de formation des parents. La situation financière des ménages monoparentaux tend à être précaire. On estime en effet que 28% des personnes vivant dans un ménage monoparental sont menacés de pauvreté. L’analyse comparative montre que les ménages monoparentaux sont plus souvent concernés par des situations de retards de paiements et de faibles revenus. Un cinquième environ des ménages monoparentaux est au bénéfice de l’aide sociale. 29% de ces bénéficiaires de l’aide sociale sont des enfants et des jeunes de moins de 18 ans. A cela s’ajoute le fait que la situation familiale se répercute sur le sentiment subjectif de bien-être et sur la santé.


Plus d’informations :

Comentarios


bottom of page