« Mesures d’accueil extrafamilial des enfants » : la Suisse se situe dans les lanternes rouges

Dans le cadre de la récente étude menée par UNICEF, les données des pays de l’OCDE ont été analysées dans le domaine de la politique familiale, avec un intérêt particulier pour les offres d’accueil adressées aux enfants et aux familles. L’étude montre que la Suisse se situe au 38e rang sur 41 en ce qui concerne la disponibilité d’un accueil extrafamilial à prix abordable et de haute qualité.


Photo: Sigmund / unsplash

Huit indicateurs ont été utilisés par l’institut de recherche de l’UNICEF Innocenti pour sa comparaison internationale. Ces indicateurs portaient sur les réglementations en matière de congé parental et sur le caractère accessible, abordable et la qualité des offres d’accueil extrafamilial des enfants en âge préscolaire. L’étude montre que les Etats les mieux placés en comparaison internationale, comme le Luxembourg, l’Islande, la Suède, la Norvège et l’Allemagne, sont des Etats qui investissent afin que l’accueil extrafamilial des enfants soit à la fois abordable et de haute qualité, mais qui garantissent aussi aux deux parents le droit à un congé parental payé relativement long. Un potentiel d’amélioration existe cependant, même dans les pays les mieux classés, comme le montrent les recommandations pour une politique favorable aux familles (voir étude).


Innocenti arrive à la conclusion que le plus haut degré de qualité dans l’accueil extrafamilial des enfants est atteint en Islande, en Lettonie, en Nouvelle Zélande, en Finlande et au Danemark. La qualité de l’accueil d’enfants en Finlande et en Nouvelle Zélande repose sur un taux d’encadrement bas et un haut niveau de qualification du personnel encadrant. Bien que la plupart des pays riches subventionnent l’accueil extrafamilial des enfants pour les groupes défavorisés, l’étude conclut qu’en Suisse, en Irlande et en Nouvelle Zélande, les couples avec un revenu moyen doivent engager entre un tiers et la moitié de leur revenu pour la garde de deux enfants. L’étude montre en outre que les Etats qui proposent un congé maternité payé plus court, mais un congé paternité payé plus long, tendent à présenter une proportion plus grande d’enfants de moins de trois ans pris en charge dans des structures extrafamiliales. À l’inverse, des proportions plus faibles d’enfants pris en charge, ainsi que des congés parentaux plus courts s’observent dans certains des pays les plus riches, comme la Suisse notamment.

Les pays dans lesquels le degré de satisfaction est élevé en ce qui concerne l’accueil extrafamilial des enfants, présentent en général une forte proportion d’enfants pris en charge et seulement un petit nombre de familles pour qui les frais de garde représentent une charge importante.


Selon Innocenti, le manque d’offres abordables et de bonne qualité dans le domaine de l’accueil extrafamilial des enfants renforce les inégalités socio-économiques existantes. En effet, dans les ménages à faible revenu, seul un enfant de moins de trois ans sur trois a accès aux offres d’éducation et d’accueil, tandis que cette proportion se situe presque à un enfant sur deux dans les familles à haut revenu.


Plus d’informations :